Alessio Motta

Spécialiste des mobilisations et contestations,

des questions de complotisme et discriminations

Chercheur en sciences sociales, Mnshs, Epitech

Dr. en science politique, Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Revenir à l'accueil

Projection des législatives 2022

[16 mai 2022]

Point de situation sur les élections législatives des 12 et 19 juin 2022 et la nomination de la Première ministre

La situation qui se présente pour les élections législatives est bien plus ouverte que ne le suggèrent la plupart des analystes médiatiques, et soulève de nombreuses questions. Petit point pour être à jour.


Les deux premiers sondages sur les législatives (Harris interactive et Cluster 17) annonçaient une situation particulièrement favorable à la gauche pour les premiers tours : Nupes à 33-34%, LREM et RN autour de 24%. Les instituts n’ont alors fait aucune projection permettant de voir ce que ce rapport de force national aurait comme résultat à l’Assemblée (la première projection de Harris était basée sur l’hypothèse fictive d’une union LREM-LR). Mais les personnes qui ont suivi mes publications ont pu voir que cela donnerait une gauche majoritaire (cf. plus bas sur cette page). La principale raison de cet avantage pour la gauche était claire : avec un score très haut, elle se serait qualifiée dans environ 90% des seconds tour quand LREM et le RN se seraient partagé le reste, LREM se qualifiant dans environ les deux tiers des cas et le RN dans un tiers. Le maintien d’un tel rapport de force jusqu’aux élections aurait eu une conséquence radicale : dès le soir du premier tour, le camp macroniste, qualifié dans trop peu de circonscriptions pour obtenir la moitié des sièges, aurait réalisé que l’élection était perdue.


Mais la situation a évolué : les sondages plus récents montrent que, suivant une pente traditionnelle, les électeurs RN semblent se démobiliser pour les législatives. LREM (ou plutôt Renaissance, maintenant) et ses alliés pointent désormais aux alentour de 26-28% aux premiers tours, quand le RN descend sous les 20%. La Nupes reste nettement en tête, avec près des 30% des suffrages exprimés. Conséquence : dans l’essentiel des circonscriptions, le RN ne devrait pas être au second tour et les électeurs se trouveront face au schéma plus traditionnel d’un choix entre gauche (Nupes ou autre) et droite (Renaissance et alliés, quelques fois LR). Les dissidences, dont beaucoup de médias font une affaire déterminante, ne devraient pas être si décisives : pour le moment, on en trouve à gauche et à droite, elles ne sont pas si nombreuses et elles ont souvent lieu dans des circonscriptions où elles ne bousculent pas la donne (exemple : dissidence de gauche dans la circonscription de Vénissieux où, de toute façon, la gauche est si forte qu’elle sera au second tour et gagnante dans tous les cas). En outre, il reste difficile de dire si une dissidence PS ôte davantage de points à la Nupes ou à Renaissance.

Une participation plus importante que prévue pourrait donner lieu à des triangulaires (les triangulaires ont lieu si le candidat arrivé 3e réunit plus de 12,5% des inscrits), mais si le RN est sous les 20% au niveau national, celles-ci seront en nombre limité.


Si le rapport de force reste de cet ordre, donc, l’élection se jouera au second tour et il sera difficile, jusqu’au 18 juin, de dire quel camp va l’emporter. Renaissance, bénéficiant a priori d’un report favorable des électeurs LR, semble partir avec un léger avantage. Mais les enquêtes montrent que le report du RN est un peu plus favorable à la gauche (20 à 30% pour la gauche, 5 à 20% pour Renaissance), et l’évolution de la campagne pourrait bien transformer les seconds tours en référendums pro/anti-macron.


Dans cette perspective, la nomination d’une Première ministre issue de la droite ou du gouvernement sortant pourrait bien être une erreur stratégique de la part d’Emmanuel Macron. Si l’enjeu était encore, comme il y a deux semaines, de récupérer les voix de LR dès le premier tour pour se qualifier dans le maximum de circonscriptions, cela pourrait s'avérer payant. Mais le nouvel enjeu dominant étant de remporter des seconds tours face à la Nupes, il serait plus logique d'aller chercher une cheffe du gouvernement identifiée à gauche, pour conserver une partie de l'électorat de centre-gauche toujours tenté par le vote Renaissance. Rester campé sur une figure macroniste semble donc un pari peu rentable. Reste à savoir si ce pari s'accompagnera, comme on peut s'y attendre, d'un long feuilleton destiné à focaliser l'attention médiatique sur la composition d'un gouvernement d'"ouverture".

[13 mai 2022]
Scénario 13/5/22 : Projection du sondage Cluster 17 du 13 mai 2022

Cliquez ici pour voir les projections de ce scénario dans les circonscriptions de votre choix.

[12 mai 2022]
Puisqu'on me pose des questions sur les niveaux auxquels chaque camp peut espérer l'emporter, un graphique qui ne permet pas d'envisager tous les scénarios mais en propose quelques uns... et aide à réaliser combien le système majoritaire à deux tours peut entraîner des basculements à peu de points près.

[12 mai 2022]
Scénario 12/5/22 : Projection du sondage Ifop Fiducial vague 1

Cliquez ici pour voir les projections de ce scénario dans les circonscriptions de votre choix.

[11 mai 2022]
Scénario 11/5/22 : les informations disponibles sur les dissidences et alliances locales ont commencé à être intégrées au modèle.

Pour plus d'informations sur le sondage Opinionway du 10/05/2022, consultez le thread twitter.

[10 mai 2022]
Scénario 6/5/22 bis : les informations disponibles sur les dissidences et alliances locales ont commencé à être intégrées au modèle.

Cliquez ici pour voir les projections de ce scénario dans les circonscriptions de votre choix.

Partager sur twitter :

Partager sur facebook :

[6 mai 2022]
Scénario 3 (cf. méthode en bas de page) redressé sur la base du sondage Cluster 17 du 5 mai 2022, hypothèse d'une union des gauches uniquement

Ces graphiques sont issus d'un travail de projection par circonscriptions réalisé à partir de données publiques et de sondages. Les informations sur la méthode sont publiées sur ce site. Il s'agit de scénarios plausibles mais pas d'une prédiction.

Partager sur twitter :

Partager sur facebook :

[5 mai 2022]
Scénario 3 (cf. méthode en bas de page) redressé sur la base d'une synthèse des sondages Cluster 17 (28 avril 2022) et Harris Interactive (3 mai 2022) dans l'hypothèse d'une union des gauches UNIQUEMENT

Cliquez ici pour voir les projections de ce scénario dans les circonscriptions de votre choix

Ces graphiques sont issus d'un travail de projection par circonscriptions réalisé à partir de données publiques et de sondages. Les informations sur la méthode et le détail par circonscriptions sont publiés sur ce site. Il s'agit de scénarios plausibles mais pas d'une prédiction.

Partager sur twitter :

Partager sur facebook :

[1er mai 2022]
Scénario 3 (cf. méthode en bas de page) redressé sur la base de l'hypothèse 3 du sondage Cluster 17 du 28 avril 2022

Cliquez ici pour voir les projections de ce scénario dans les circonscriptions de votre choix

Ces graphiques sont issus d'un travail de projection par circonscriptions réalisé à partir de données publiques et de sondages. Les informations sur la méthode et le détail par circonscriptions sont publiés sur ce site. Il s'agit de scénarios plausibles mais pas d'une prédiction.

Partager sur twitter :

Partager sur facebook :

[12 avril 2022]
Projection des résultats des élections législatives selon différents scénarios (éléments de méthode plus bas)

Cliquez ici pour voir ces projections dans les circonscriptions de votre choix

Lisez ici l'article d'analyse sur AOC

Cliquez sur l'image pour visualiser le cube 3d.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Cliquez ici pour voir ces projections dans les circonscriptions de votre choix.

Lisez ici l'article d'analyse sur AOC

Réalisé par Alessio Motta
Carto : Émilie Richard (MNSHS Epitech)
Données utilisées : résultats officiels par circonscriptions du premier tour de la présidentielle 2022. Redressements : données présidentielle/législatives 2017 (data.gouv), données sur les reports de voix selon les hypothèses de second tour dans les notices des sondages du 28 mars au 8 avril 2022.



Quelques mots sur la méthode :

En étudiant les enquêtes sur les déplacements de voix entre la présidentielle 2017 et les législatives 2017, j’ai conçu quatre algorithmes de redressement correspondant aux quatre scénarios présentés dans les résultats, destinés à la projection des premiers tours. Le présupposé des scénarios 1 et 3, inspiré des expériences électorales des dernières décennies, est que les électorats plus jeunes et/ou populaires, en particulier ceux de Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, ont non seulement un niveau de participation plus faible que les autres à la présidentielle, mais que cette différence du niveau de participation se renforce encore davantage aux législatives. Les scénarios 2 et 4, a priori moins probables mais de l’ordre du plausible, consistent à imaginer ce qui se passerait si la baisse du niveau de participation de ces catégories entre la présidentielle et les législatives était du même niveau que pour les autres catégories. Cela ne signifie pas que tout le monde participerait autant, mais que les niveaux de participation des différents électorats aux législatives, tout en étant globalement plus bas, conserveraient les mêmes rapports de proportion qu’à la présidentielle.

Sur la base des notices de sondages publiées entre le 28 mars et le 8 avril 2022 et comprenant des informations sur les reports des voix en fonction des différentes hypothèses de second tour de l’élection présidentielle, j’ai conçu un cinquième algorithme, destiné aux seconds tours.

M’appuyant sur les résultats officiels par circonscriptions du premier tour de la présidentielle 2022, j’ai appliqué ces algorithmes à chaque circonscription.

Une marge d'erreur a été appliquée pour tenir compte des spécificités propres à chaque situation, telles que la candidature d'une personnalité locale ou nationale. Le travail ayant été réalisé avant publication officielle des listes de candidats, les projections détaillées par circonscriptions ne tiennent pas compte de ces spécificités.

Partager sur twitter :

Partager sur facebook :